L'ABCécédaire du BDSM : D

Un abécédaire à quatre mains, celles d’un Dom et d’une soumise, pour échanger quelques pensées sur le sujet…

Maître :

dependance

D comme... Dépendance,
Voilà un thème que j’ai un plaisir tout particulier à aborder, car il constitue pour moi l’un des fondements du BDSM.
J’ai eu à cœur avec toi dés nos premières rencontres de parvenir à mettre en place cette forme de Dépendance la plus étroite possible. En effet, elle était à mon sens indispensable au plein épanouissement d’une relation BDSM réussie.
Je ne pense pas que celle-ci puisse croître et se développer harmonieusement si la soumise n’est pas placée en situation de Dépendance forte. Laquelle se construit par une présence permanente du Dominant auprès de sa soumise, non pas une présence physique, pesante, qui étoufferait, mais une présence distante qui rassure, et qui conduit progressivement la soumise à se tourner vers son Dom pour toutes les décisions importantes qu’elle a à prendre.
La subtilité ici consiste à ne pas mélanger les actes de la vie quotidienne qui doivent continuer à être assurés normalement, mais à faire prendre conscience que pour tout ce qui concerne les décisions de sa vie personnelle la soumise doit d’abord obtenir l’accord de son Maître.
Jeu subtil entre deux personnes, par ailleurs parfaitement autonomes, qui consiste à ne pas bousculer l’ordonnancement du quotidien, mais à imposer petit à petit un nouveau mode de fonctionnement.
Il faudra à la soumise, entre autre, fournir à l’avance son emploi du temps quotidien, biper téléphoniquement avant tout déplacement, et rendre compte chaque soir du déroulement de sa journée.
Progressivement s’instaure dans l’esprit de la soumise une nouvelle manière d’être, conditionnée par le fait qu’elle a en permanence le sentiment de sentir sur elle le regard de son Maître, qu’il la dirige à distance, et que tous ses choix passent par Lui. Ce dernier sait que les choses sont en place en mesurant les réactions de sa soumise face à la « privation d’attention » !
Ainsi si le comportement de la soumise lui apparaît non conforme à ce qu’il en attend, il lui suffit alors de ne pas téléphoner pour susciter brutalement chez elle une foule d’interrogations et de doutes.
Elle est ainsi mise en situation d’instabilité ce qui lui permet de prendre pleinement conscience de sa totale Dépendance vis-à-vis de son Dominant.
Par la force des choses, avec le temps va se mettre en place un « effet miroir » qui va aussi petit à petit conduire le Dominant à Dépendre de sa soumise et de ses réactions en retour à ses demandes.
Comme tu l’as écrit :
«  Les liens qui Vous servent à contraindre mon corps S’enroulent autour de Vous, bourreau emprisonné, Détenu volontaire, enchaîné à mon sort. »
Mais c’est une autre histoire qui commence alors...

Soumise :

domination

D comme... Domination,
Domination et dépendance, deux termes associés, que dis-je, enchaînés, car c’est bien la quintessence même de notre relation. Une Domination que j’ai acceptée parce qu’elle m’a aidée à grandir, à me connaître, à découvrir des aspects de ma personnalité que je n’imaginais pas.
Cette Domination là est belle car elle n’est que partage, qu’attention, que respect. En faisant de moi votre soumise, je mesure à quel point vous vous êtes investi, pour le meilleur, mais aussi pour le pire, parfois.
Car la Domination nécessite de grandes qualités : contrôle de soi, opiniâtreté, sens des responsabilités, maturité, honnêteté, qualités qui sont les vôtres et qui font de moi une soumise comblée car comprise et aimée…
Une Domination qui me lie à vous, de ces liens invisibles mais tellement solides que rien ne peut les altérer, même si quelquefois la vie tente de nous ébranler.
A votre Domination répond ma soumission, mais elle fera sans doute le sujet de la lettre S…

Comme je suis une soumise facétieuse, je n’ai pu m’empêcher d’y ajouter un petit complément (à peine railleur) sur les Dominateurs :

Un sujet qui mérite un article à lui tout seul car ils en existent de toutes sortes, du meilleur au pire !
Il y a le Dominateur virtuel, celui qui se chauffe les sens en se créant un univers fantasmatique,
Le Dominateur sexuel, qui ne considère la soumise que comme un jouet utile pour satisfaire ses envies,
Le Dominateur frustré (le pire !) qui a des comptes à régler avec les femmes en général,
Le Dominateur 5 à 7, plus préoccupé à ne pas se faire griller par son épouse (laquelle est forcément farouchement opposée à ces pratiques dignes des plus grands malades mentaux !) qu’à s’occuper d’une soumise,
Le switch, plus souvent vrai soumis qui s’ignore…

Et enfin, le vrai de vrai, avec toutes les déclinaisons possibles, allant du cérébral au sado maso pur et dur…
« C'est à celui qui domine sur les esprits par la force de la vérité, non à ceux qui font les esclaves par la violence, que nous devons nos respects » disait Voltaire, collègues soumises, que cette vérité guide vos choix car les pièges sont fréquents, mais c’est sans doute ce qui fait tout le charme de la recherche !

A suivre...

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009