L'ABCécédaire du BDSM : F

Un abécédaire à quatre mains, celles d’un Dom et d’une soumise, pour échanger quelques pensées sur le sujet…

Maître :
F comme ... Féminité.

feminite

Loin des images conventionnelles que l'on trouve trop souvent lorsque, abordant le BDSM pour la première fois, l'on cherche à approfondir ce qu'il peut réellement représenter, me vient l’envie d’un autre regard.
Si cette vision est partagée parfois, et peut fort heureusement se rencontrer, force est pourtant de constater qu’elle est souvent trop rare, les pratiques rencontrées nous renvoyant souvent une image dévalorisée et vulgaire.
Mais l'expérience amène petit à petit à forger ses propres repères et à affiner sa vision.
Ce parcours n’est possible que si le Dominant trouve en face de lui une soumise qui fera librement le choix d'accompagner ce cheminement en devenant Sa soumise.
C'est la découverte de l’autre qui a fait évoluer peu à peu mon regard, et grâce au vécu partagé avec ma soumise, je peux exprimer aujourd’hui ma propre vision des choses.
Et cette vision me porte maintenant à voir le BDSM d'abord et avant tout comme une exaltation de la féminité dans ce qu'elle a de plus profond et de plus pur.

Une pratique qui transcende le quotidien et fait entrer puis évoluer la soumise dans un univers qui, à mes yeux, est d'abord celui de la beauté et de la séduction.

Eduquée par son Maître, la soumise en attente est conduite à développer, à affirmer, et à montrer ce que les conventions sociales du quotidien l’amène trop souvent à mettre entre parenthèse dans sa vie de femme.
La conformité aux normes édictées par la société la pousse sans cesse à être un sujet autonome qui est censé se réaliser à travers son indépendance, gage de son insertion dans le monde du travail.
A la place que la société lui demande d'occuper, elle se doit de masquer son pouvoir de séduction, sa réussite se devant d'être fondée sur ses qualités personnelles et ses capacités intellectuelles, non sur sa féminité.
Elle doit s'affirmer et trouver sa place en tant que sujet émancipé.
Elle met alors volontairement de côté un certain nombre d’attitudes dont la nature dans son infini sagesse l'avait pourtant doté, afin qu'elle les manifeste au quotidien.

Les choses changent profondément, lorsque la femme découvrant sa nature profonde, devient une soumise conscientisée et entreprend une lente découverte d’un nouvel univers.
Sous la ferme direction de son Dominant, elle réapprend peu à peu à laisser s'exprimer cette nature profonde, cette part de féminité. Elle retrouve ses instincts, elle n'est plus simplement un être social, elle redevient une Femme dans toute l’acceptation du terme.

Il lui faut alors laisser parler sa nature profonde, sans fausse pudeur, oublier les conventions pour enfin être elle-même, chemin parfois difficile, mais sous le regard attentif de son Maître, chaque cap franchi est comme une victoire sur elle-même.
Elle redécouvre ainsi son corps à travers l'usage pour lequel il lui a été donné. Son Maître s'attache à faire d'elle, et pour leur plus grande satisfaction à tous les deux, un pur objet de séduction.
Elle redevient spectaculaire, c'est à dire objet de spectacle pour celui ou ceux qui la regardent.
Elle est cet objet de spectacle parce qu'aux yeux de ceux qui ont le privilège de la voir évoluer, elle représente la Femme dans toute sa splendeur, débarrassée du carcan des conventions qui étouffait sa nature profonde, et enfin parée de toutes ses qualités qui la font resplendir, éclairée de cette lumière intérieure.

Féminine jusqu'au bout des ongles et dans chacune de ses attitudes, elle entre de plein pied dans les diverses mises en scène construites spécialement à son intention, et dans lesquelles elle peut déployer sa perfection intérieure.
Comme l’éducation qu’elle a reçue le lui a appris, elle redevient alors ce pur objet de séduction, l'archétype de la Femme, seulement soucieuse de séduire et de combler son Maître en permanence : F comme Féminité…

Soumise :

F comme Fessée...

Petits claquements tendres qui chauffent doucement les fesses d’une soumise. Puis vient la brûlure qui rougit le derrière, donnant à sa peau un beau grain velouté que le fesseur caresse enfin avec amour…
Il n’y a, à mes yeux, rien de plus envoûtant, de plus intime que la fessée de mon Maître.
la_fessee Instant privilégié, encore plus savoureux dans le secret de l’alcôve, loin des regards, lorsque lovée contre lui, je sens ses mains, frappant et cajolant tour à tour, délicatement d’abord, pour faire monter la température du corps et de l’esprit, puis de plus en plus fort pour enflammer les chairs, quand la chaleur irradie la moindre parcelle de mes fesses, et que chaque claquement vibre au plus profond de mon intimité.
Je bouge, je gémis, je me colle contre lui, j’implore une caresse qui viendra un instant apaiser la douleur, et j’en demande encore, indécente et gourmande, fier de ce joli carmin qui habille ma croupe, qui se marie si bien à la dentelle noire de la culotte qu’il a baissée jusqu’à mes cuisses pour déguster avec moi ce moment délicieux.

A suivre...

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009