50 ans, merci la vie !

J’ai fait mes premiers pas dans la ville lumière,
Du parc de Belleville à la rue des Orteaux,
C’est sans doute pour cela qu’aujourd’hui comme hier,
J’ai gardé dans la voix des accents de poulbot.

amour

Puis le temps a passé, adieu la capitale,
La vie m’a entraînée vers d’autres horizons
Où le ciel est plus gris et le destin plus sale :
Années d’accablement et de désillusion.

Et soudain, le soleil, l’amour inattendu
Effaçant avec lui les chagrins du passé.
Des projets plein la tête, heureux et résolus
Nous avancions ensemble vers notre destinée.

Une maison, un enfant, et puis deux, et puis trois,
Le travail, les amis, mon Dieu que le temps passe,
Fait de petits bonheurs et parfois de tracas,
De peines, de surprises mais qui jamais ne lasse.

Un départ vers le sud, les nuages s’amoncellent,
Les années ont pâli notre si belle union,
La rupture a sonné, emportant avec elle
Les rires, les jours heureux et toutes nos illusions.

rupture

Mais la vie est coquine et peut nous faire des farces,
Elle modifie souvent les chemins qu’elle emprunte,
Certainement honteuse après un tel désastre,
Elle a redonné vie à nos amours défuntes.

Pour se faire pardonner de nous avoir blessés,
Elle nous a gratifié d’un merveilleux présent
En soulevant le voile permettant de passer
Dans un monde étrange mais ô combien troublant.

Ce monde merveilleux, c’est le BDSM
Où nous avons trouvé un envoûtant plaisir,
Un désir partagé, une sorte d’emblème
A nos vies retrouvées et à notre avenir.

soumise

Et si nous acceptons de laisser nos envies
S’exprimer librement avec qui nous souhaitons,
Cette liberté là ne nuit pas, au contraire elle unit
Nos cœurs qui désormais battent à l’unisson.

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009