Joyeux Noël 2010 !

Père fouettard

Noël ! Le sapin, les guirlandes lumineuses et les cadeaux tant attendus. Mais au fait, qui est ce sinistre personnage tout vêtu de noir, accompagnant notre bon vieux Père Noël ?

Le Père fouettard !

En voilà bien un que nous, soumises, regardons avec un intérêt tout particulier. Je vais donc, en quelques lignes, vous conter sa légende.

L'origine du Père Fouettard est très controversée, comme dans toutes les légendes, chacun a sa version et le Père Fouettard change de nom selon les pays qu'il traverse. Accompagnant le Père Noël ou Saint Nicolas, il est considéré comme le méchant qui distribue des punitions aux enfants désobéissants alors que son compagnon offre des cadeaux aux enfants sages.

Le Père Fouettard porte un grand manteau et de grosses bottes, il est coiffé d'un capuchon ou d'une cagoule d'où dépasse parfois une paire de cornes. Selon les versions, on lui attribue même parfois une queue, comme le diable.
Dans la version alsacienne, le personnage d'Hans Trapp aurait été inspiré par le fantôme d'un homme qui a bel et bien existé : le seigneur Hans von Trotha. À la fin du Moyen Âge, ce terrible seigneur terrorisait la commune de Wissembourg. Il aurait laissé un tel souvenir qu'il serait devenu le Père Fouettard dans toute la région... et au-delà.

La ville de Metz donne également sa version du personnage : Une des légendes raconte que le Père Fouettard est né à Metz en 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint. Pour donner du courage aux habitants assiégés, la corporation des tanneurs invente un personnage grotesque, armé d'un fouet, qui poursuit jouvencelles et damoiseaux. L'année suivante, Metz est libérée. Le personnage au fouet est ressuscité. Son passage coïncide avec celui de Saint Nicolas. Sa caricature restera dans les esprits sous l'appellation de Père Fouettard, un tanneur de fesses, accompagnant saint Nicolas, le distributeur de cadeaux.

Aux Pays-Bas, le Père Fouettard est traditionnellement un esclave à la peau noire portant des habits colorés nommé Zwarte Piet (Pierre le Noir). Il enlève les enfants qui n'ont pas été sages et les met dans un sac... pour les emmener en Espagne. D'après la tradition hollandaise, ces personnages noirs seraient des Maures laissés en Flandres lors de l'occupation espagnole.

En Belgique, le Père Fouettard serait en fait le boucher de la légende de Saint Nicolas. Rappelons que dans ce conte, trois petits enfants qui s'étaient perdus demandèrent secours à un boucher. Celui-ci les tua et les coupa en morceaux qu'il suspendit dans son saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas venant à passer demanda le petit salé préparé sept ans plus tôt. Le boucher s'enfuit et saint Nicolas ressuscita les trois enfants. Saint Nicolas aurait alors obligé le boucher à le suivre lors de sa distribution de récompenses et lui aurait assigné la tâche de punir les enfants désobéissants.

En Bavière et en Autriche, on l'appelle Krampus, ce qui signifie crochet, alors que dans d'autres régions d'Allemagne, on le surnomme Ruprecht ou Knechtruprecht. Mais quelque soit son nom, sa mission est toujours de corriger les enfants désobéissants.
On retrouve également le Père Fouettard en Rhénanie, en Silésie et dans quelques autres endroits, sous forme d'animal, le plus souvent un bouc, qui se prénomme Pelzbock, Rasselbock, Pelznickel, Pelzruppert ou encore Bartel.

Citons pour finir le Père Fouettard du Luxembourg, dénommé Housecker, qui a dans son sac des « rudden », petites baguettes de bois souple, style saule pleureur, pour donner des fessées aux enfants. Avec l'évolution de l'éducation, jamais plus un Housecker ne donne de réprimandes, il se contente de distribuer une baguette souple aux personnes non méritantes de manière très symbolique.

Quoiqu'il en soit, soumises désobéissantes, méfiez vous ! Le Père Fouettard pourrait bien venir vous tanner le postérieur, pour votre plus grand plaisir... et le sien, très certainement !

Noël sexy

Joyeux Noël à tous !

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009