Le miroir

Permettez-moi, Monsieur, de franchir le miroir
Et découvrir ainsi ce que Vous y cachez.
Qu’au-delà de Vos coups, derrière Votre regard,
Une partie de Vous puisse m’être dévoilée.

Que Votre fouet qui claque, rempart dérisoire
A nos sentiments vrais, ne strie pas que ma peau,
Mais enrichit Votre âme, nourrit Votre mémoire
De ces instants de nous, si intenses et si beaux.

Certains penseront sans doute que c’est une faiblesse
De découvrir son cœur à la femme que je suis,
Que pour une soumise, il n’y a que la laisse
Qui doit servir d’attache, mais que rien ne soit dit.

Moi je sais que la force réside dans l’Amour,
Et que se l’avouer ne peut nous abîmer.
Vous resterez le Maître qui éclaire mes jours,
Je serai toujours celle, docile, à vos côtés.

Mais je saurais alors, quand Vous m’attacherez
Que les liens qui Vous servent à contraindre mon corps
S’enroulent autour de Vous, bourreau emprisonné,
Détenu volontaire, enchaîné à mon sort.

13 août 2006

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009