+ Liens-Secrets Vivre une relation BDSM

Suite du texte sur la soumise saine de Yalda Tovah…

Au cours de son enfance, la soumise apprend à scruter son environnement social et à y déceler les signes de peines, elle cherche à régler les problèmes et aussi, bien souvent, elle croit elle-même être la cause du problème. Si quelqu'un d'important est fatigué, la soumise l'a exténué. Si quelqu'un d'important est fâché, la soumise a du le mettre en colère. Si quelqu'un d'important est désappointé, la soumise a du échouer.
Ce trait de caractère, cette sensibilité interpersonnelle, prend son expression la plus noble lorsqu'une soumise capte fidèlement les nuances mais y répond avec un minimum de références à elle-même, reconnaissant que les états émotifs d'autrui peuvent bien ne pas être dus à elle. C'est ainsi que cela fonctionne pour la soumise équilibrée qui, une fois adulte, trouve souvent un profond accomplissement à œuvrer dans des domaines comme le travail social, les soins infirmiers, la médecine, la consultation et l'enseignement.
Il y a certaines difficultés auxquelles une enfant de nature soumise fait face.
À cause de sa conscience vive des nuances interpersonnelles, elle est hautement sensible à la critique et la louange lui procure un grand plaisir. Lorsqu'elle est critiquée, elle ressent probablement une honte profonde. Puisque la honte la fait se sentir mal alors que la louange est plaisante, elle en vient à vouloir plaire à tout prix. Cela tend au développement de ce que les psychologues appellent "un locus extérieur de contrôle". Cela veut dire que l'enfant base son estimation de soi (suis-je bonne ou mauvaise?) sur des facteurs extérieurs à elle-même. La soumise se définit elle-même en se basant sur ce que les autres disent d'elle.

Les parents ont une énorme responsabilité avec une enfant si influençable. Les talents naissants peuvent être d'un mot, soit nourris, soit avortés. L'enfant peut se montrer à la hauteur ou pas du tout, selon ce qu'on attend d'elle. Attendre d'elle plus que ce qu'elle ne peut donner (sur le plan académique, athlétique ou social) et elle développe un sentiment très vif d'infériorité. La louanger hors de proportions et elle développe une vision d'elle-même gonflée d'orgueil.
Valider, de façon exacte et sensible, ses habiletés réelles et ses talents, elle se fixera des objectifs qui lui conviennent et les atteindra en y prenant plaisir.
Lorsque l'environnement est réaliste, sensible et équilibré, l'enfant grandit et assume sa capacité spéciale d'être proche des autres, d'être sensible. Elle a une vision d'elle-même qui est raisonnable et proche de ses véritables capacités et difficultés, ni excessivement diminuée ni trop enflée.

Mais si le développement devait être perturbé, comme il arrive souvent avec ces enfants, elle développe ses traits de personnalité de façon dénaturée et cela lui cause maintes difficultés.
Dans les familles dysfonctionnelles, cette enfant souffre plus que les autres qui ont des forces cachées ou des tempéraments moins réactifs. Elle est souvent celle qui est choisie en cas d'abus physique, sexuel ou émotif. Sa toute première nature en fait la candidate idéale à l'emploi : pour passer la colère des parents, leurs frustrations, leurs pulsions sexuelles ou leur gratification narcissique. Quand une enfant soumise est abusée de cette façon, elle est incapable d'utiliser ses talents relationnels de façon constructive. Elle se doit plutôt de développer de rigides défenses qui, une fois adulte, forcent sa capacité de souplesse, ou elle doit se plier aux orages émotifs des autres toute sa vie, ou devenir ce qu'on appelle communément une "dépendante affective".

La soumise saine

Les femmes qui émergent de l'enfance avec ces traits de caractère peuvent être plus ou moins consciemment soumises mais elles sont NÉAMMOINS faciles à modeler et à contrôler par les autres. Celles qui ne cherchent pas consciemment un partenaire dominant vont naturellement graviter autour d'hommes qui les influencent, les contrôlent de façon bienveillante. Ceux qui les acceptent, les aiment, les entretiennent et apprécient leur sensibilité.
Celles qui consciemment cherchent un partenaire dominant sont celles qui sont peut-être trop sensibles pour se satisfaire de la bienveillance. Elles espèrent plutôt quelqu'un qui comprenne PRÉCISÉMENT à quel point elles peuvent être modelées et influencées. Celui qui soit capable d'utiliser son pouvoir pour ce faire et ceci, délibérément et consciemment, pour son bien et le bien de la relation.
Dans cette sorte de relation, la soumise est libre d'être enfin elle-même. Elle y trouve assez de sécurité pour vivre sa merveilleuse sensibilité aux autres, pour jouer comme une enfant, pour servir et être chérie, pour être en colère et perdre la honte.
C'est une force sans mesure dans la connaissance de soi et l'acceptation. C'est la liberté de s'alléger de la honte et de laisser tomber les "il faut".
Se savoir soumise, accepter que ce ne soit pas la terrible chose que la société nous dit, ni la seule vraie façon d'être pour les AUTRES, c'est être libre. C'est ainsi.

Il y a deux sortes de forces : la force de diriger et la force de suivre ; la force de contrôler et la force de céder. Il y a d’ailleurs interaction entre ces deux forces : la force de contrôler est motivée par la force de céder et inversément.
Il y a deux sortes de pouvoir : le pouvoir de mettre l'âme de l'autre à nu et le pouvoir d'en supporter la nudité. . Et c'est vrai dans les deux sens, car au travers de ce qu'il vit avec sa soumise, le Dom lui aussi se dévoile, et doit supporter sa propre nudité, ses propres faiblesses comme celles de sa soumise ! Je placerais d'ailleurs ce pouvoir avant la force précitée, car il est indispensable pour pouvoir vivre une relation D/s équilibrée.

Ne prenez pas la capacité de suivre pour de la faiblesse, ce n'en est pas. Ne prenez pas la capacité de céder pour de la faiblesse, alors qu'il y a là bien de la résistance. Ne prenez pas le besoin de relations de la soumise pour une apparente incapacité d'être seule.
Les soumises ne sont pas des faibles. Ce sont des personnes sensibles qui ont énormément de résistance face à leurs défis particuliers. La soumission est une force à la recherche de son propre contexte.

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009