Monodialogue

ELLE et gyptis sont une même personne. ELLE est une femme moderne, active, battante, gyptis est soumise. Leurs modes de pensée entrent parfois en conflit et il est temps pour elles de confronter leurs idées...…

ELLE : Comment ? Toi, soumise ? Toi qui as toujours revendiqué l’indépendance des femmes ? Toi qui as toujours réagi quand on les maltraitait ou quand on leur manquait de respect ? Comment peux tu être soumise aujourd’hui ?
gyptis : La soumission ne m’enlève aucune de mes idées. Je continue de militer pour le droit des femmes à choisir leur vie. Je parle autonomie et tu réponds indépendance. Mais de quelle indépendance s’agit-il ? Choisir la soumission n’est pas une perte de pouvoir, c’est un transfert volontaire de ce pouvoir à quelqu’un qu’on estime apte à l’utiliser. Quant au respect, parlons-en… Mon Maître me respecte. Il est attentif à mes besoins, prend soin de moi, s’inquiète de mon bien-être général. Toutes ses décisions sont prises en tenant compte de ce que je suis. Si tel n’était pas le cas, je ne serais pas sa soumise.

dualité

ELLE : Admettons… Mais quand même, il t’oblige parfois à faire des choses que tu n’aimes pas.
gyptis : En effet, mais jamais rien que je ne sois capable de faire. En général, j’en connais les motifs. Par exemple, je fume beaucoup, Il m’impose de réduire ma consommation de cigarettes et je sais qu’Il a raison, même si cela me déplait fortement.
ELLE : Mais tu n’en connais pas toujours la raison…
gyptis : C’est vrai, et quelquefois, la seule raison est le plaisir qu’Il en retire. J’accepte, ça fait partie des règles du jeu. De plus, il y a chez toi et moi une certaine jouissance à faire plaisir sans en prendre directement, sans que ce soit forcément en rapport avec la soumission, d’ailleurs... Cela dit, les acceptations difficiles ont une vertu : celle d’obliger à puiser au plus profond de soi pour trouver les ressources nécessaires. Et tu sais comme moi que c’est dans la difficulté qu’on apprend et qu’on grandit.
ELLE : Pourtant, toi, si indépendante, il te prive de ta liberté !
gyptis : La vraie liberté consiste dans la faculté de choisir ses propres contraintes disait Reine Malouin. En ce sens, ma liberté est totale : j’ai choisi de vivre la soumission, j’ai choisi le Dom qui convenait à mes besoins, j’ai choisi d’organiser ma vie en fonction de mes envies. J’ai finalement bien plus de liberté que la plupart des gens « ordinaires ».
ELLE : D’accord, mais dans le quotidien, tu ne choisis plus rien.
gyptis : Ce sera vraisemblablement ce qui nous opposera le plus souvent dans l’avenir. Mais rassure-toi, tu garderas le contrôle pour ce qui concerne ta famille, ton travail et tes choix d’engagements militants.
ELLE : Et tu penses vraiment que je peux me suffire de ça ?
gyptis : Pas toujours, sans doute. Mais tu te rendras compte avec le temps que les choix de mon Maître sont toujours guidés par une juste motivation, qui ne vise qu’à nous protéger des autres, et parfois de nous-même. Si la soumise que je suis l’accepte sans problème, la femme que tu es apprendra à analyser ses décisions et finira par les trouver légitimes.
ELLE : Mais qu’est ce que ça t’apporte ? Que retires-tu de la soumission ?
gyptis : Il te faut toujours des preuves, n’est ce pas ? Des justificatifs pour accepter… Les épreuves difficiles que tu as traversées ces dernières années ont entamé ta santé. Quel a été le premier souci de mon Maître ? Te remettre sur pieds, en m’imposant de vrais repas, moins d’alcool, plus de sommeil… avait-Il tort ? Et puis rappelle-toi ce que tu étais avant : une femme souvent en proie au doute, peu sûre d’elle. Regarde ce que je deviens, et que tu deviens avec moi : nous avons pris de la force, de l’assurance, et sais-tu pourquoi ? Parce que gyptis est belle aux yeux de son Maître. Parce qu’Il a plaisir à la regarder, à la photographier, à la montrer, parce qu’Il l’aime pour ce qu’elle est, tout simplement, avec ses qualités et ses défauts, qu’Il sublime ses qualités et corrige ses défauts pour qu’elle soit encore plus belle, dans son corps, dans sa tête, dans son âme. Le jour où je ne croirais plus en ça, alors j’accepterais que tu reprennes la main, mais pour le moment, laisse ton ego de côté, oublie ce que la société t’impose comme modèle, écoute, analyse et comprends. Apprends la tempérance et l’humilité. De cette intelligence, naîtra la sagesse, de cette sagesse émergera le meilleur de toi-même…

Liens-secrets

"Liens-Secrets", création 2009